Colis Nord

Colis Nord

Année : 2017-2018

Projet : Plaque tournante pour l’amélioration de la logistique de transport de la Côte-Nord

Partenaires : Table bioalimentaire de la Côte-Nord

Programme de subvention : Connexion 1 (CRSNG), SEP (CRSNG) et SADC

Contexte : Dans le but d’aider l’industrie bioalimentaire de la région à développer son marché, la Table bioalimentaire de la Côte-Nord a invité l’IILQ à participer à un forum sur les problématiques de la logistique du transport auxquelles les producteurs font face. Les frais de transport en charge partielle (LTL) en région éloignée leur semblent élevés, ce qui nuit grandement à la distribution de leurs produits finis vers les grands marchés. Plusieurs contraintes s’ajoutent aussi telles que la variété d’activités des entreprises et des types de marchandise, la distance du territoire couvert (environ 1 800 km), le faible volume et l’irrégularité des expéditions. De plus, il faut assurer l’innocuité des aliments en éliminant les risques de contaminations et en préservant la chaîne de froid.

Suite à la participation au forum, l’IILQ a exploré plusieurs pistes de solutions et en a retenu quatre : une plateforme Web collaborative de transport, une collaboration avec les transporteurs régionaux et 3PL, une plateforme Web pour le regroupement des achats, ainsi qu’une plateforme de stockage et de distribution. Grâce à l’esprit d’entraide des producteurs bioalimentaires de la Côte-Nord et leur volonté d’améliorer leur chaîne logistique, l’IILQ a pu regrouper 5 collaborateurs au projet, auxquels ils ont présenté ces solutions.

Face à la popularité grandissante de l’économie de partage et la volonté du gouvernement du Québec de se positionner parmi les chefs de file en la matière, le projet d’une plateforme Web collaborative facilitant l’agrégation du volume des déplacements des producteurs allait de soi.

Objectifs : Afin d’étudier la faisabilité d’une plateforme Web collaborative pour le covoiturage de colis, 3 cadres ont été analysés, soit : légal, économique et technologique. Chacun présentait des défis et des contraintes ayant des impacts directs les uns sur les autres.

L’économie de partage étant peu réglementée, nous devions évaluer les diverses plateformes collaboratives existantes afin d’encadrer le projet de covoiturage de colis sur le déplacement d’aliments et de marchandises, sur les assurances, ainsi que sur les termes et conditions d’utilisation. Il fallait aussi évaluer les différents scénarios d’expédition ainsi que les coûts et la rentabilité d’une telle plateforme Web. Pour le cadre technologique, nous devions étudier et proposer différentes structures et fonctionnalités.

Résultats : Tout d’abord, un sondage nous a permis de mieux cerner les problèmes, les besoins et l’opinion des producteurs collaborateurs. Nous avons ainsi pu proposer une plateforme Web permettant d’effectuer du covoiturage de colis pour les besoins particuliers de l’industrie bioalimentaire de la Côte-Nord. Nous avons aussi remis une simulation détaillant les différents coûts et économies possibles, des options de financement et d’autres enjeux potentiels.

Plusieurs scénarios d’expédition ont été présentés et comparés afin de proposer les intervalles pour lesquelles le covoiturage de colis représente une solution économiquement intéressante et surtout, pour rendre le parcours client de la plateforme Web innovant et accessible à tous ces utilisateurs. De plus, l’IILQ a évalué les fonctionnalités de base requises pour la plateforme et proposé un modèle de cahier de charges présentant les éléments à couvrir par les fournisseurs. Face à la problématique du maintien de la chaîne de froid, des emballages plus adéquats et performants ont aussi été présentés.